Forces d'Intervention Mobile

Forces d'Intervention Mobiles | Forces d'Intervention Mobiles Canadiennes

FORCES D'INTERVENTION MOBILES


Les Forces d'Intervention Mobiles (FIM) sont des unités d'élite composées de membres du personnel des quatre coins de la Fondation et sont mobilisées pour répondre à des menaces ou situations spécifiques qui dépassent les capacités ou les compétences des agents de terrain ordinaires. Comme le suggère leur nom, elles peuvent se déplacer entre les installations si nécessaire. Les opérateurs des Forces d'Intervention Mobiles représentent les "meilleurs des meilleurs" de la Fondation.

La taille, la composition et les objectifs des Forces d'Intervention Mobiles peuvent être très variables. Une Force d'Intervention comparable à un bataillon dédiée au combat contre des entités anormales hautement agressives doit mobiliser des centaines de personnes, plus le personnel de réserve, des véhicules et de l'équipement. Elles doivent également pouvoir être déployées en totalité pour contrer des menaces tout autour du globe. Toutefois, les Forces d'Intervention Mobiles ne sont pas toutes dédiées au combat : certaines se rapprochent plus de petites équipes de renseignements ou de surveillance et ne doivent pas dépasser une dizaine de membres si cela leur suffit pour accomplir leurs tâches.

Sur le terrain, les opérateurs des Forces d'Intervention Mobiles se présentent souvent comme des secouristes, policiers locaux, fédéraux, ou militaires de la région dans laquelle ils officient. Les Commandants des Forces d'Intervention Mobiles peuvent aussi demander assistance à des unités de terrain locales ou des membres du personnel stationnés dans des installations de la Fondation situées à proximité afin d'accomplir leurs missions.


ORGANISATION

Chaque unité est structurée suivant la meilleure façon d'atteindre son objectif. Les Forces d'Intervention dédiées au combat suivent certainement une hiérarchie et organisation militaire, les unités plus petites doivent avoir une chaîne de commande informelle voire ésotérique. Ainsi, les responsabilités des Commandants des Forces d'Intervention Mobiles (CFIM) doivent varier significativement pour chaque force d'intervention ; le commandant d'une grande force d'intervention se focalisera sur le maintien de plusieurs équipes et de les déployer suivant les nécessités de chaque opération, tandis que le commandant d'une petite équipe se déploiera avec ses hommes directement sur le terrain.

De la même façon, la cohésion au sein de chaque unité peut grandement varier. Certaines Forces d'Intervention Mobiles peuvent être constituées de personnes ayant fait leur entraînement et travaillé des années voire des décennies ensemble, alors que des opérateurs d'une Force d'Intervention Mobile créée précipitamment pour répondre à un événement ou un incident connaîtront moins bien les noms et les compétences de leurs coéquipiers.


CRÉATION

Les Forces d'Intervention Mobiles sont habituellement créées suite à un besoin par le Directeur des Forces d'Intervention Mobiles, souvent avec l'approbation directe d'un ou plusieurs membres du Conseil O5. Un grand nombre de Forces d'Intervention sont créées pour s'occuper d'anomalies spécifiques que les équipes tactiques et de confinement standards sont incapables de contrer efficacement, bien qu'un grand nombre d'entre elles aient également été créée par mesure de prévention pour des menaces théoriques.


DISSOLUTION

Les Forces d'Intervention Mobiles créées dans le but de confiner une anomalie particulière sont souvent dissoutes à la fin de l'opération de récupération de l'objet ou quand elles ne sont plus considérées comme nécessaires pour son confinement. De manière occasionnelle, de telles Forces d'Intervention peuvent rester opérationnelles si leurs compétences et expériences sont considérées comme utiles pour de futurs incidents, mais le reste du temps elles seront effectivement dissoutes et leurs opérateurs retourneront à leurs postes d'origine. Très rarement, une Force d'Intervention Mobile peut être dissoute si elle enregistre de telles pertes qu'elle devient incapable d'opérer ; dans ce cas, si les compétences de cette Force d'Intervention étaient considérées comme indispensables, une autre peut être constituée pour la remplacer.


Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License